Un site utilisant unblog.fr

« Pratiquer l’insertion et la probation en milieu ouvert »
16 août, 2018, 22 h 27 min
Classé dans : Non classé

Chers amis, chers collègues,

Pour information, j’ai plaisir à partager avec vous le fait que René Biella se joigne à moi pour vous communiquer ici, à l’aide de la pièce jointe, le pdf d’un article intitulé « Pratiquer l’insertion et la probation en milieu ouvert : pratiquer n’est pas spéculer », et publié dans la Revue européenne de psychologie et de droit [en ligne : http://www.psyetdroit.eu/pratiquer-linsertion-et-la-probation-en-milieu-ouvert/ ] :

 fichier pdf Pratiquer l’insertion et la probation en milieu ouvert (René Biella et Tony Ferri)

Consécutivement à un travail préparatoire à un livre à paraître portant sur les conditions et les modalités de l’exercice du métier de conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation en milieu ouvert (métier si peu connu concrètement), cet article présente l’intérêt, d’une part, de donner à voir d’abord ce que ce métier n’est pas (conformément au geste socratique visant à défaire positivement les fausses opinions initiales, les séductions et les fantasmes de toutes sortes), d’autre part, de démontrer, par l’exemple et l’absurdité, l’état catastrophique de la recherche aujourd’hui dans le domaine de la justice post-sentencielle (s’agissant tout particulièrement de la sphère des sciences sociales appliquées, en France, au champ pénal et pénitentiaire, ainsi qu’à la criminologie), et, enfin, de permettre la réappropriation de l’analyse de terrain par les praticiens eux-mêmes ou les criminologues du réel. A l’opposé, les sciences du soin et, le cas échéant, du droit et de la statistique, nous ont souvent semblé plus philosophiquement subtiles pour participer à la fondation d’une « criminologie pratique », qui reste aujourd’hui à bâtir ou à développer dans son envergure, au sein de l’Hexagone.

C’est pourquoi, dans le cadre d’un débat relatif aux conceptions et aux pratiques du métier de CPIP, et face à la posture fadement malheureuse et accusatrice d’une certaine recherche universitaire à l’encontre des services pénitentiaires d’insertion et de probation du milieu ouvert, il nous a paru utile, et même urgent, de mettre en œuvre ici, en guise d’introduction à la caractérisation du métier de CPIP, une action de rébellion argumentée ou une argumentation rebelle, en faisant écho un tant soit peu au mouvement de la libre pensée, telle qu’elle s’est exercée avec énergie au XVIIIe siècle (période faste des Lumières), pour tenter de destituer les formes de dogmatisme ou de leur résister.

Si vous avez le désir, la patience, un intérêt quelconque de lire l’article dans son intégralité et que vous souhaitez partager avec nous vos questions, remarques ou objections éventuelles, nous vous lirons avec attention et vous répondrons avec plaisir.

Comme il est précisé dans le texte, nous dédicaçons avec force notre article à Claude B., collègue directeur pénitentiaire d’insertion et de probation prématurément disparu, et à l’ensemble des CPIP.

En vous souhaitant de passer une bonne et douce fin de mois d’août.

Bien cordialement,

René Biella et Tony Ferri.

 

Tony Ferri (22)Pouvoir et politique pénale de Tony Ferri

 

Éditions Libre et Solidaire : https://libre-solidaire.fr/Nos-auteurs/Tony-FERRI 

 


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

MELODINE |
François, pour toi, c'... |
Celal Karaman Güncel Blog,c... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Euristote
| Blackdiamond1999
| EmGlob